Éducation et protection de la petite enfance

Les États ont de plus en plus conscience de l’importance de l’enseignement préscolaire. En effet, il suffit de suivre une année de préscolaire pour améliorer de manière significative les premières années scolaires. Il s’agit donc là d’un facteur d’efficacité et d’équité. Néanmoins, malgré de nombreux progrès en matière d’accès, l’enseignement préscolaire est moins développé dans les pays à revenus faibles et à revenus intermédiaire de la tranche inférieure et, quand  il est présent, cet enseignement se révèle urbains, privés et payants, ce qui en réduit l’accès. Il y a également de fortes disparités entre les pays, les régions, en fonction des caractéristiques sociodémographiques des enfants,… Néanmoins, il faut noter que des efforts ont été faits par rapport à la parité dans les classes. Ces résultats doivent cependant être nuancés : la parité dépend énormément du revenu de la famille. Plus les écoles ont un revenu élevé, plus la parité est respectée. Pour garder une éducation équitable, il s’agit donc, pour les États, de rééquilibrer le financement des écoles préscolaires, au même titre que l’éducation de base. En effet, il s’agit de l’investissement le plus rentable pour les États. Mais ils peuvent aussi se tourner vers des alternatives locales, afin de développer cet enseignement. L’appui des ONG et des organismes internationaux est également une solution pour développer ce type d’enseignement.

Une approche holistique du développement et de l’éducation est recommandée par la littérature. Elle prône :

– Le développement de nombreuses compétences : cognitives, langagières, émotionnelles, sociales, etc.

–  Le respect des besoins fondamentaux : nutrition, sommeil, santé, mouvement, etc.

–  Le respect du bien-être de chaque enfant grâce à une école plus inclusive.

 

L’objectif de l’EPPE est d’aider au mieux les enfants à grandir, à développer leur potentialité et, au final, de mieux assurer leurs trajectoires scolaires et de vie.

En outre, deux points sont également mis en évidence. D’une part, la formation des enseignants se doit d’être adéquate, une meilleure formation ayant un impact positif sur la réussite des élèves. D’autre part, la pédagogie par le jeu est largement recommandée car elle respecte les besoins de l’enfant. En effet, il est largement prouvé dans la littérature que l’enfant apprend mieux s’il est mis en position active, un des moyens efficaces étant d’utiliser le jeu.

Pour aller plus loin :

  • Favoriser le développement de la petite enfance et garantir une éducation préscolaire équitable et de qualité : un socle pour la réussite des apprentissages
  • L’éducation de base : vers une nouvelle école